Écrire la catastrophe
search
  • Écrire la catastrophe
  • Écrire la catastrophe

Humanités

Écrire la catastrophe

L'Angleterre à l'épreuve des éléments (XVIe-XVIIIe siècles)

Dirigé par

Sophie Chiari

17,06 €
Format
Quantité
Produit disponible avec d'autres options

Paiement sécurisé

Livraison rapide

Retours possibles sous 14 jours

À propos

Un ouvrage d’une très belle facture dont l’érudition et le style toujours accessible permettent au lecteur du XXIe siècle de se poser loin du tourbillon politique et médiatique qui domine les débats sur l’écologie et, peut-être, de repenser son rapport à la nature, le poids de sa responsabilité, mais aussi d’envisager sa propre impuissance face aux catastrophes naturelles.

Revue Miranda

De par sa situation insulaire, l'Angleterre n'a cessé de s’approprier les récits des catastrophes naturelles qui ont façonné son histoire pour se forger une identité poétique qui lui est propre et affirmer une sensibilité particulière aux phénomènes extrêmes. Cet ouvrage se propose d’explorer la première modernité anglaise (XVIe-XVIIIe siècle), époque du « petit âge glaciaire » où l’écriture du moi l’emporte peu à peu sur l’écriture du nous, à travers le prisme de catastrophes naturelles vécues ou fantasmées par les dramaturges, les poètes, les théologiens, les philosophes et les explorateurs de la période.

Entre mathématisation du monde et reconstruction du réel, l’écriture de la catastrophe participe autant d’une volonté de résilience que d’un désir de mise en scène, comme le montrent les treize chapitres du livre : les récits d’événements hors normes sont tous soigneusement construits et contribuent à unir une contrée en proie à des tensions religieuses et à une forte instabilité politique. Il s’agit pour les écrivains de dépasser la terreur suscitée par les inondations, les vents violents, les tremblements de terre et le froid glacial, afin de promouvoir une vision sociale prônant l’entraide et une réflexion sur la manière dont foi et science peuvent se nourrir l’une l’autre, sans oublier de mettre en avant l’image d’une Angleterre endurante et conquérante.

Cette poétique du cataclysme permet en outre de mettre en lumière les rapports que les contemporains de Shakespeare, de Bacon ou de Cook entretenaient avec une Nature désenchantée et progressivement muée en « environnement ». Plus encore, elle nous conduit à mieux comprendre comment et pourquoi l’avènement de l’Anthropocène, ère géologique qui correspond au moment où les effets de l’activité humaine ont véritablement commencé à modifier notre écosystème, est situé par certains climatologues au début du XVIIe siècle.

Sophie Chiari

Sophie Chiari est professeur de littérature anglaise (XVIe-XVIIe siècles) à l'Université Clermont Auvergne, membre de l'IHRIM (UMR 5317) et Directrice de la Maison des sciences de l'homme de Clermont-Ferrand. Elle a récemment dirigé Spectacular Science, Technology and Superstition in the Age of Shakespeare avec Mickaël Popelard (Edinburgh University Press, 2017) et Freedom and Censorship in Early Modern English Literature (Routledge, 2018). Sa dernière monographie s'intitule Shakespeare's Representation of Weather, Climate and Environment (Edinburgh University Press, 2018).

En savoir plus sur Sophie Chiari

Avant-propos
Pierre Schiano

Introduction : Notre « existence atmosphérique »
Sophie Chiari

Première partie : Interprétations religieuses : la manifestation de Dieu

1. Implorer les éléments ou éloigner les désastres : prières pour la clémence divine dans The Monument of Matrones de Thomas Bentley
Julie Van Parys-Rotondi

2. Anomalies climatiques et considérations eschatologiques dans A Godly and Fruitly Sermon Preached at Grantham, Anno. Dom. 1592 de Francis Trigge
Monique Vénuat

3. Catastrophes naturelles dans la littérature emblématique des XVIe et XVIIe siècles
Jean-Jacques Chardin

Deuxième partie : Débats philosophiques :  la rationalisation de l'impensable

4. Entre foi et raison : Sir Thomas Browne et le Déluge
Margaret Jones-Davies

5. Une « gueule d'atmosphère » : Ariel, ou la voix du climat
Jonathan Pollock

6. La fabrication de la catastrophe climatique : Shakespeare, Bacon, Drebbel et les débuts de l'Anthropocène
Mickaël Popelard

Troisième partie : Explorations maritimes :  luttes, témoignages et constitution des savoirs

7. « Unseasonable » : les Européens face aux phénomènes climatiques extrêmes de la Nouvelle-Angleterre à la Nouvelle-Zemble (1534-1611)
Sophie Lemercier-Goddard

8. Des hommes dans la tempête : A True Reportory de William Strachey
Samuel Cuisinier-Delorme

9. À la recherche du temps : la représentation de l’Antarctique lors du second voyage du capitaine Cook (1772-1775)
Sandhya Patel

Quatrième partie : Esthétiques du désastre : de la musique au théâtre

10. « STRANGE and DREADFUL News » : événements climatiques et calamités naturelles dans les broadside ballads anglaises (1570-1685)
Chantal Schütz

11. Le désordre du monde : Summer’s Last Will and Testament de Thomas Nashe
Sophie Chiari

12. Mises en scène de tempêtes providentielles en mer dans le théâtre anglais de la première modernité
Ladan Niayesh

13. La catastrophe dans Macbeth et son devenir dans les adaptations scéniques de la pièce en France (1784-1942)
Pierre Causse

Conclusion : Les mots du désastre. De l’interprétation à l’analyse
Sophie Chiari

Bibliographie
Index

« L’ouvrage dirigé par Sophie Chiari a pour vocation de réhabiliter une volonté “d’écrire la catastrophe au sens de l’interpréter” que l’auteure qualifie de « fondamentalement vitaliste. »
Revue E-Rea

Détails du produit

Auteur(s)
Sophie Chiari
Collection
Dialogues des Modernités
Date de parution
14 novembre 2019
Nombre de pages
294 pages
Format
16 x 24 cm
Reliure
Broché
ean13
9782845168886

Vous aimerez aussi